Le primaire

Au rythme naturel de l’enfant

En pédagogie Waldorf, la scolarité comme telle commence au début de la deuxième septaine de vie de l’enfant. L’enseignement est structuré de telle sorte que le déroulement d’une journée de classe s’accorde au rythme naturel de l’enfant et vise à combler ses différents besoins. Ainsi, la concentration est davantage sollicitée le matin au cours de la leçon principale, un moment plus propice au travail de la pensée. Cette leçon principale constitue le cœur de la journée et est suivie d’une période de détente. La suite de la journée est consacrée aux leçons spéciales à caractère artistique ou pratique.

Un temps pour chaque chose et chaque chose en son temps

De plus, en pédagogie Waldorf, la progression du style d’enseignement s’accorde avec le  développement de la nature humaine tel que le conçoit Rudolf Steiner. Dans les premières classes, l’enseignement est alors directement relié à la vie personnelle ou au « petit monde » de l’enfant pour s’ouvrir graduellement sur l’environnement extérieur.

1re, 2e et 3e année

Au cours des trois premières années scolaires, l’enseignement est d’abord essentiellement oral et accorde une part primordiale au mouvement et à l’expression imagée et artistique propres aux enfants de cet âge; c’est la façon la plus vivante de les toucher dans la totalité de leur être. L’écriture et la lecture prendront naissance dans le dessin ou dans l’image vivante d’un conte, d’une légende; c’est ainsi que les enfants apprennent à lire « par surcroît », sans pratique fastidieuse, mais d’une façon naturelle. Pour le calcul l’enfant se lie d’abord à l’essence vivante de chaque nombre (l’unité, la dualité, etc.), toujours de façon imagée.

4e et 5e année

Dès la quatrième et la cinquième année, il y a un élargissement du curriculum et l’enseignement auparavant très imagé sollicite davantage le sens de l’observation de l’enfant. L’étude de l’être humain, des animaux et des plantes est introduite, de même que l’étude de la mythologie et des civilisations anciennes.

6e année

À partir de la sixième année, le curriculum s’élargit donc à nouveau par l’ajout de l’étude des lois du monde et de la matière, c’est-à-dire, la minéralogie, l’astronomie, la géographie et la physique.

Parallèlement à ces matières de base, le curriculum Waldorf comprend des matières complémentaires, présentées par l’enseignant de classe, par des enseignants spécialistes ou grâce à des échanges entre enseignants: les langues étrangères, les travaux manuels, le travail du bois, la musique en sont quelques exemples.